Au milieu des accusations selon lesquelles les autorités de l’IIT Kharagpur ont interrompu la connexion Internet dans les auberges d’étudiants et de chercheurs afin qu’ils soient obligés de quitter leurs chambres, la direction a déclaré jeudi qu’on leur avait demandé à plusieurs reprises de partir depuis la fin du mois de juin.

Alors que plus de 10000 étudiants ont quitté le campus depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19, environ 100 ne quittent pas leur chambre, a déclaré le registraire, le professeur BN Singh.

Une source de l’institut a déclaré que la connexion Internet dans cinq auberges hébergeant 65 chercheurs et plusieurs étudiants de BTech, MTech a été interrompue le 1er septembre après que les détenus ont informé les autorités qu’ils ne pouvaient pas quitter le campus tant que la situation ne se normaliserait pas.

L’un de ces étudiants a déclaré que le déménagement de l’institut visait à les forcer à quitter les foyers, mais qu’ils ne peuvent pas quitter le campus en raison du manque de moyens de transport adéquats.

«Au départ, ils avaient cherché un peu plus de temps en invoquant le manque d’options de voyage et pour prendre les dispositions nécessaires. Mais deux mois se sont écoulés depuis juin. Il n’y a aucune possibilité que des activités sur le campus commencent ce mois-ci, a déclaré Singh à PTI.

L’institut a commencé des cours en ligne alors que le nouveau semestre a commencé en septembre.

«Nous avions examiné leur demande plus tôt car ce sont nos enfants. Mais cela ne peut pas durer indéfiniment. Le directeur lui-même leur avait également demandé de partir. Ils doivent être conscients de la situation pandémique », a déclaré Singh.

Il a déclaré que 12 à 13 personnes, dont cinq étudiants restant sur le campus, avaient été testées positives au COVID-19 en moins de deux semaines.

«Nous ne pouvons pas risquer la santé de nos étudiants, a déclaré le registraire.

L’IIT Kharagpur avait demandé à tous les étudiants, bloqués à cause du verrouillage, de quitter le campus avant le 30 juin, mais quelques-uns d’entre eux y sont restés.

Le premier cas de COVID-19 a été détecté dans l’institut lorsque l’un d’entre eux a été testé positif le 19 août.

Les autorités ont ensuite demandé à tous les étudiants séjournant sur le campus de libérer leur chambre avant le 23 août.

Interrogé sur l’état de ceux qui ont été infectés par le virus, le registraire a déclaré: «Ils avaient tous été admis dans un hôpital de Kolkata. Plusieurs d’entre eux ont déjà récupéré. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here